Secrets de Coach

Monday, March 24, 2008

L'Autoroute du Diable


L'autoroute I 8 a la frontiere mexicaine est nommee The Devil's Highway. C'est la que passent les emigrants illegaux pour venir chercher le reve americain qui se traduira par des jobs peu payes dans les cuisines d'un Mac Do ou les toilettes d'un Hyatt.

J'y ai ete tres sensibilisee recemment ou Hortensia m'a raconte son voyage : avec son mari, ils venaient du Guatemala, avaient paye la somme faramineuse de 13 000 dollars pour le passage de la famille. Comme ils n'avaient pas l'argent, leur famille s'est endettee, a mis leur pauvre lopin de terre en hypotheque, et Hortensia et son mari se sont engagees a rembourser la dette (a 15% d'interets mensuels!!) en travaillant pour le groupe mexicain qui gere et controle le passage de tous les sud-americains. Apres une marche dans le desert abrutissante et dangereuse et un passage de 30 min accroches sous une voiture par 40 degres a l'ombre, ils etaient arrives et vivants !

Cela fait maintenant 8 ans qu'elle est la, avec son mari et ils n'ont toujours pas fini de payer leur dette aux passeurs. Ils travaillent, au noir, mais ont un compte en banque, une voiture, le permis et surtout ils payent leurs impots. Les emigres illegaux representent des milliards de marche aux USA mais le jour ou l'INS les trouve, ils sont bons pour un aller simple et toutes leurs economies sont confisquees. Cela vient de se passer pour un papi de 72 ans. Cela faisait 30 ans qu'il etait la a faire la plonge et a tout economiser. Il avait amasse 71 000 dollars pour sa retraite au pays, confisques!
Il est temps que les americains s'apercoivent que si leurs oranges coutent si peu cher, c'est que des illegaux mal payes les ramassent, si leur super menu fast food coute moins de $2 tout compris, c'est qu'il est prepare par des illegaux, que si le VapoRub coute si peu cher, c'est qu'il est fabrique et emballe dans des usines sans protection du travailleur au Mexique.

Enfin, la honte n'est pas tant l'absence de realisation et de realisme dont les americains font preuve...non, ce sont les salauds de la frontiere. La famille qui controle tous les passages des illegaux. Celle qui recrute les paysans ruines pour les presser encore un peu plus. Celle qui recrute les Coyottes (les passeurs, aussi appeles Polloreros, du mot pollos, poulet, les meneurs de poulets) et leur donne $150 par tete passee et on se fout si la tete arrive vivante de l'autre cote. Et surtout, celle qui fait descendre une bonne partie du cargo humain en plein desert ou bien les abandonne a une mort certaine.

Je n'ai pas la solution miracle, d'un cote une misere qui pousse les malheureux a venir chercher un reve qui n'existe que pour tres tres peu de gens qui ne parlent pas l'anglais, et de l'autre un pays qui cherche a se proteger.

Mais, quelques chiffres :

- un mort illegal dans le desert, doit etre rapatrie dans son pays : cout recherche et rapatriement $6000 au minimum en frais directs
- un illegal rapporte dans sa vie au moins $50 000 a l'etat US de par sa consommation et ses impots
Par an, l'administration americaine depense plus de $4000000 pour juste rechercher et rapatrier des corps...et si on les investissaient dans les pays qui en ont besoin ? Et on controlait mieux le cours du cafe pour que les paysans ne soient pas ruines d'un coup de grisou dans les bourses mondiales qui parient sur les matieres premieres ? Si on pratiquait plus le commerce equitable?

Oui, je sais, ce sont des voeux pieux mais bon, je me dis que nous pouvons tous faire notre petite partie sans etre dans la politique. On peut de temps en temps, ou plus souvent si on en a les moyens, acheter des bananes bios pour que les paysans de l'Equateur ne vivent pas dans le DDT, ou bien du cafe ou chocolat de commerce equitable (J'aime bien la marque ALTER ECO). C'ets un peu plus cher mais si chaque famille achete ne serait-ce qu'un produit equitable par mois....faites le calcul....

Bref, c'etait le coup de gueule de la journee....pour en savoir plus, lisez donc Devil's Highway, en anglais...ca vient de sortir et ca raconte l'odyssee dramatique de 26 sud-americains abandonnes dans le desert de Sonora a la frontiere par des coyottes plus interesses par le gain (eux aussi sont pauvres a la base) que par la vie de leurs congeneres.

Bon, revenons a des choses plus gaies....

Petit dejeuner : 1 pomme + 1 yaourt au soja + cereales aux noix de pecan

45 min de Fartlek avec Nestle + 30 pompes sur un arbre :)

Dejeuner : a San Francisco au sortir d'un meeting a la Maison de la Presse....on se fait plaisir avec le plat du jour, blanquette de veau, et un dessert tout aussi riche, petit pot de creme au chocolat avec son palmier...on rattrapera plus tard...la on se fait plaisir sans culpabilisation aucune miamiam :)

30 min de marche en ville
45 min de marche avec Anissa pendant que les enfants font du velo apres l'ecole.
20 min de marche avec Nestle

Gouter : 1 pomme + 8 carres de chocolat noir de commerce equitable justement (Alter Eco :)

Diner : salade verte + vinaigrette maison + 1 petite tortilla mais (donc pas de gluten) et fromage de soja (donc pas de graisses saturees) + 1/2 yaourt au soja vanille

100 abdos sur la ab lounge de la mort :)

6 comments:

Luciole said...

Bonsoir Valérie,
C'est vrai ce n'est pas gai, mais c'est aussi ça la vie :-(( Je comprends pas comment des "illégaux" peuvent payer des impôts, ils sont donc connus de l'administration, dc on connait leur statut, dc on en profite... c'est carrément honteux ! J'ai de la peine pour ce petit papy, comment peut-on faire ça à un vieux monsieur ???
Je prenais déjà du thé ou du chocolat du commerce équitable, je vais prendre plus de choses, vous avez raison :-)
Bonne continuation et merci pour vos blogs que je lis toujours avec plaisir, cela donne la pêche car toujours positifs !!

Martine said...

mais c'est dingue ça....on nous dit pas tout dans les médias, je vous assure.
Merci Valérie d'être plus que juste un coach et de nous ouvrir les yeux. J'aime votre approche non partisane, neutre.

merci d'exister !

Johanna said...

J'essaierai de trouver ce livre !

Carmen said...

Merci du fond du cœur pour ce que vous avez écrit, vous êtes vraiment spécial. Parfois on pense tellement à soi même que l'on oublie le reste. Et attention, vos voeu ne sont pas pieux! je crois fermement qu'un geste peut changer le monde, un petit seul geste qui touche quelqu'un et après un autre et après...nos paroles et nos actes ont beaucoup plus de force que ce que nous croyons!

Anonymous said...

Gracias Valérie. Merci d'avoir pris le temps d'écrire ce post dans votre blog. Devrais-je le dire, cela ne m'étonne pas de vous !

Lilly said...

Merci Valérie pour ce récit, j'ai été très émue. Vous avez raison, si chacun fait un petit geste... en tout cas l'important c'est d'être au courrant des choses. Je vais essayer de me procurer ce livre.